CHAT L'HEUREUX
▬ S'occuper d'un chaton non sevré Ilkls0



 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

▬ S'occuper d'un chaton non sevré

 :: Autour des chats :: Les chatons jusqu'à un an
Mer 3 Avr - 22:24
S'occuper d'un chaton non sevré

Il est évident que cela ne doit être fait qu’en cas de nécessité, lorsque le chaton ne peut absolument pas rester avec sa mère et sa fratrie. Un chaton ne devrait en aucun cas être séparé de sa mère à moins que sa survie n’en dépende.

L’ALIMENTATION

L'alimentation du chaton peut être divisée en deux périodes :
- La période où le chaton est allaité par sa mère jusqu'à l'âge d'environ deux mois
- La période après le sevrage.

Si malheureusement le chaton est séparé tôt de sa mère (chatons abandonnés, mère décédée) ou si celle-ci n'a pas de lait, il faut le nourrir avec un lait artificiel dit lait de substitution ou lait maternisé. Si la mère ne fournit pas suffisamment de lait pour toute la portée, le lait maternisé sera donné en complément du lait maternel.
Attention, les nouveaux-nés n'ont pas ou peu de réserves et s'ils ne mangent pas suffisamment et régulièrement, ils risquent de s'affaiblir et de se déshydrater. Une lactation insuffisante est la cause la plus fréquente de mortalité des chatons et il est malheureusement parfois difficile de savoir si la chatte produit assez de lait pour sa portée ou au contraire si les chatons ne sont pas bien nourris. L'observation des petits au moment de la tétée peut toutefois vous renseigner sur leur état alimentaire. Des chatons qui ont faim vont miauler et s'agiter, il cherchent en permanence la mamelle de leur mère et celle-ci peut aller jusqu'à les repousser lorsqu'elle n'a plus de lait. A l'inverse, des chatons repus s'endorment après la tétée, ou même pendant qu'ils sont accrochés à la mamelle.

Le choix du lait :

Le lait de vache seul ne convient pas aux chatons car il est deux fois moins riche que le lait de chatte. Il est donc moins énergétique et moins riche en protéines. Il est également trop riche en lactose (sucre du lait) qui est mal toléré par de nombreux chatons. Il faut donc choisir un lait maternisé spécial pour chats (chez le vétérinaire ou en animalerie).

Pendant 24 h, dans l'urgence, vous pouvez éventuellement fabriquer vous-même du lait. Pour cela, vous devez mélanger :
- 600 ml de lait de vache entier
- 1 jaune d'oeuf
- 200 g de crème à 12% de matières grasses environ
Ceci vous permettra de fabriquer un lait mais uniquement « provisoire » car certains éléments sont en quantité trop faible (minéraux, vitamines). Il est fortement recommandé de passer rapidement à un lait maternisé industriel, qui est équilibré en éléments nutritifs indispensables. Seul un lait parfaitement adapté aux chatons pourra leur apporter les nutriments indispensables à un bon départ dans la vie. Les chatons orphelins ou abandonnées, qui ont déjà subi un traumatisme psychologique important, ont besoin de compenser par un apport alimentaire optimal.

Le nombre de repas :
Le nombre de tétées et les quantités à donner à chaque repas varient en fonction de l'âge du chaton et du type de lait utilisé. De façon générale, le nombre des repas est de :
- 8 repas par jour la première semaine
- 6 repas par jour la deuxième semaine
- 5 repas par jour la troisième semaine
- 4 repas par jour la quatrième semaine
- 3 ou 4 repas par jour jusqu'au sevrage

Ces repas seront répartis à intervalles réguliers sur vingt-quatre heures sachant que les biberons de la nuit peuvent être un peu plus espacés.

La quantité de lait
Pour le lait artificiel "maison" :
- 13 ml pour un chaton de 100 g et par jour la première semaine
- 17 ml pour un chaton de 100 g et par jour la deuxième semaine
- 20 ml pour un chaton de 100 g et par jour la troisième semaine
- 22 ml pour un chaton de 100 g et par jour la quatrième semaine.

Pour les lait maternisés proposés par les laboratoires vétérinaires, la quantité dépend du type de lait maternisé utilisé et sont indiqués par le fabricant sur l'emballage.

Le chaton va souvent boire la quantité qui lui convient. Il ne faut pas le forcer à boire. Il est préférable de donner un peu moins à manger les premiers jours et d'augmenter progressivement les quantités. Si le chaton boit trop, son estomac sera surchargé et la digestion sera difficile.
Si le chaton dort peu, miaule beaucoup et s'agite, c'est qu'il a faim ou froid. A la naissance les chatons pèsent environ 90 à 110 grammes. Ils prennent environ 100 grammes par semaine.

Le mode d'alimentation :
Le chaton n'est pas capable de laper dans les premières semaines et vous devrez lui donner le lait au biberon. Il existe aujourd'hui des biberons spéciaux pour petits animaux, souvent présents dans la boîte de lait maternisé ou que vous pouvez vous procurer à part.
Le trou de la tétine ne doit pas être trop grand pour éviter que le lait ne coule trop vite et que le chaton ne fasse de fausse déglutition. C'est à dire que le chaton va avaler de travers ce qui peut entraîner des troubles pulmonaires. Vous pouvez percer la tétine de plusieurs petite perforations avec une aiguille et le lait doit juste suinter quand vous retournez le biberon.
Le chaton doit téter lui-même ce qui peut être laborieux lors des premières fois. Vous ne devez pas appuyer vous-même sur le biberon pour accélérer la tétée sous peine de faire faire au chaton une fausse déglutition. Pendant la tétée, vérifiez de temps en temps que les trous ne sont pas bouchés par un grumeau.

Le lait devra être donné tiède car trop chaud il risque de provoquer des brûlures.

Il faudra bien nettoyer le biberon après chaque utilisation.

Le sevrage :

Dès que le chaton aura trois semaines, vous pouvez lui proposer un peu d'aliment solide de type pâté mais surtout croquettes spécifiques pour les chatons.
Le sevrage est le passage d'une alimentation exclusivement lactée à une alimentation mixte. Il commence vers l'âge de trois à quatre semaines avec l'introduction progressive d'aliment solide.

Souvent le chaton goûte l'alimentation de sa mère ou celle que vous lui proposez. C'est un des intérêts à proposer un aliment chaton à une chatte en lactation. Pour les chatons orphelins, vous mélangerez une petite quantité d'aliment solide avec le lait artificiel pour former une sorte de bouillie assez liquide que vous présentez au chaton dans une écuelle peu profonde.
S'il ne veut pas y goûter, vous pouvez mettre ce mélange sur vos doigts et laisser le chaton le lécher. Vous pouvez aussi en étaler sur ses babines, il pourra ainsi le goûter en se léchant. Il ne faut pas lui mettre le nez dedans.

Une fois qu'il mange cette bouillie, vous allez peu à peu diminuer la quantité de lait et finalement la supprimer. Vous augmentez parallèlement l'alimentation solide.
Ce sevrage, s'il est brutal va entraîner des troubles digestifs de type diarrhée. Il est préférable de commencer le sevrage dès l'âge de 4 à 5 semaines car le lait commence à ne plus couvrir tous les besoins de croissance des chatons. A ce moment, la chatte produit souvent moins de lait et le sevrage est plus facile car le chaton a faim. De plus, le chaton est aussi ravi de découvrir des aliments différents.


LE BIEN-ETRE

Il est recommandé de laisser les chatons au contact de leur mère et surtout à celui des autres chatons de la portée. Ce contact est essentiel pour assurer au chaton son meilleur développement comportemental. Si la mère est absente, confiez les chatons à une autre chatte, une mère de "substitution" qui se chargera de les rassurer et de les éduquer.

En l'absence d'autre chat, le chaton devra rester dans votre logement afin d'être en présence d'humain car vous allez devoir veiller à le sociabiliser en étant proche de lui et en le manipulant très régulièrement. Cela vous permettra aussi de mieux veiller à son confort à sa santé.

Vous pouvez l'installer dans un panier ou un carton dans lequel vous aurez pris soin de placer un linge chaud que vous pourrez changer et laver régulièrement, type couverture, plaid polaire.

Jusqu'à l'âge de 1 mois, le chaton est incapable de réguler sa température. Il se réchauffe auprès de sa mère et des autres chatons de la portée. Il a besoin d'une température ambiante d'au moins 25°. S'il s'agit d'un chaton sans mère, chauffez le local à 30° la première semaine, puis 27° la semaine suivante et 24° à partir de la 3ème semaine.
Si cela s'avère impossible, vous pouvez placer dans le panier du chaton des bouillottes ou des bouteilles remplies d'eau chaude. Il faudra placer une couverture entre le chaton et la bouillotte afin d'éviter tout risque de brûlure.


LA PROPRETE

Durant les 3 premières semaines, le chaton ne maitrise pas ses sphyncters. C'est la mère qui déclenche l'évacuation des besoins en léchant le ventre et l'anus de ses petits. Au bout d'1 mois maximum le chaton imitera sa mère et se rendra dans la litière.

S'il s'agit de chatons orphelins, c'est vous qui devrez procéder à cette "incitation" en massant le ventre et l'anus du nouveau-né avec un chiffon propre imbibé d'eau tiède. Si le chaton ne déclenche pas ses besoins, prenez contact avec votre vétérinaire.

A partir de 3 semaines, la mère apprendra au chaton à utiliser la litière. A défaut, il faudra l'y habituer en le plaçant dans la caisse après ses repas. Ne manquez pas de le féliciter lorsqu'il aura effectué ses besoins et apprenez-lui à recouvrir ses excréments.
Vous pouvez éventuellement attirer le chaton sur la litière en imbibant légèrement le fond d'eau de javel ou en y plaçant quelques crottes. Le chat est par nature un animal très propre, il apprendra facilement.
Lorsque la mère ne remplit pas son rôle de « professeur », soit parce que le chaton est orphelin, soit parce que la chatte n'a pas de comportement maternel et qu'elle délaisse sa portée, c'est à vous de prendre en main l'éducation du ou des chatons. Pour des chatons orphelins à la naissance, vous devrez reproduire l'effet du léchage de la mère après les repas, c'est à dire frotter le petit (avec une compresse humide par exemple) en insistant sur le ventre et le périnée.
Lorsque le chaton est plus âgé et qu'il se déplace hors de son panier, il faut placer à proximité un bac rempli de litière pour chat. Attention, la litière devra être placée à plus de deux mètres de sa gamelle, car un chat élimine toujours loin de l'endroit où il mange. Vous devrez alors placer régulièrement le chaton dans sa litière, principalement après les repas, mais aussi après une longue sieste par exemple.
Quand il a terminé ses besoins, laissez le chaton tenter d'« enterrer» ce qu'il a fait, car c'est une activité instinctive qui fait partie du rituel d'élimination. Malgré les idées reçues, le chaton et même le chat adulte ne sont pas des "maniaques" de la propreté. Ainsi, laisser les déjections dans la litière attire le chaton et l'encourage à y revenir.


LA SANTE


La vaccination
Un chaton doit être vacciné aux alentours de deux mois. La primovaccination est effectuée par deux injections à trois semaines ou un mois d'intervalle.
Les vaccinations les plus importantes sont le coryza et le typhus. La leucose (sorte de lymphome viral) est également utile, surtout si votre chat est en contact avec d'autres congénères. Vous pouvez également vacciner votre chaton contre la rage et la chlamydiose.


La vermifugation

La vermifugation est très importante pour le chaton, elle lui permet d'avoir un système immunitaire (qui le défend contre les maladies) plus performant, elle évite les problèmes intestinaux (diarrhée par exemple) et dermatologiques (les vers digestifs peuvent être responsables de chutes de poils, de démangeaisons) ainsi que les carences en vitamines et minéraux.
Il faut vermifuger votre chaton tous les mois jusqu'à l'âge de six mois, puis au moins tous les trois à six mois (plutôt au printemps et à l'automne) à l'âge adulte, et une dizaine de jours avant la vaccination afin que celle-ci soit plus efficace. Il existe des vermifuges en seringue, plus facile à administrer à un jeune chaton qu'un comprimé.
Tous les chatons sont infestés par les vers dès leur naissance, par l'intermédiaire du lait maternel. Le chaton doit être vermifugé avant la primovaccination pour en améliorer l'efficacité.

Prenez conseil auprès de votre vétérinaire car les vermifuges sont des médicaments, ils peuvent être toxiques.

Le traitement anti-puces
Il faut également traiter votre chaton contre les puces. Le traitement contre les parasites externes permet de prévenir les problèmes de démangeaisons dues aux piqûres de puces, il évite la transmission par les parasites de maladies, il évite également l'infestation par certains vers transmis par les puces.
Il faut traiter votre chaton, même s'il vit en appartement. En effet, les puces peuvent provenir de l'extérieur. Elles peuvent se déplacer et passer sous votre porte d'entrée, venir sur votre balcon... amenées par des animaux voisins infestés par les puces.
Vous trouverez sur le marché des antiparasitaires performants, dont certains peuvent être utilisés dès la naissance. Le traitement se fait en moyenne tous les mois afin d'assurer au chaton une protection optimale contre ces parasites.


LE DETACHEMENT AFFECTIF


Les chatons ainsi élevés et "biberonnés" peuvent développer un hyper-attachement puisque l'humain a joué le rôle d'une mère de substitution. Il risque de souffrir de son absence et de ne pas supporter la solitude. Il conviendra donc de se comporter comme sa mère l'aurait fait en commençant à doucement et progressivement repousser le chaton à partir de 12 semaines (ne pas toujours répondre à ses demandes, fermer les portes derrière soit, etc). Le but n'étant pas de détruire la relation que l'on a avec le chaton mais de permettre un attachement équilibré qui ne le fasse pas souffrir en l'absence de cette personne.

Il convient maintenant de palier à l'absence de sa mère et de veiller au bon développement psychologique, social et comportemental du chaton. Les risques sont nombreux et il vous faudra être attentif à son évolution : http://www.forum-chat-happy-cats.com/t181-risques-lies-au-sevrage-precoce-du-chaton

Revenir en haut Aller en bas
Tiffany.
Messages : 92
Date d'inscription : 03/04/2019
Age : 29
Localisation : Tarn
Page 1 sur 1
Sauter vers: